Il est sept heures. Paris s’éveille, et vous aussi, péniblement. Déjà, vos yeux s’ouvrent sur trois chiffres : la date, l’heure, et la température indiqués sur votre radio - réveil. D’une humeur d’ours, vous vous traînez vers votre balance. Elle vous dévoile un rassurant ou cruel nombre de kilogrammes.  Peut - être calculez - vous aussi votre indice de masse corporelle (IMC). Une fois préparé, vous vous rendez  d’un pas lourd au travail, ou en cours. Si vous êtes déjà dans la vie active, et sans sécurité de l’emploi, le haut taux de chômage en France doit sans doute vous inquiéter. Si vous êtes étudiant, vous vous souciez de vos notes scolaires. Et pour cause : si certains réussissent sans avoir fait de longues études, on doit souvent son métier à quelques nombres rouges écrits sur des copies. Bref, avant même que nous soyons tout à fait réveillés, les chiffres guident notre vie. Ils la régissent parfois. 

 

Les médias en sont les principaux vecteurs. Jour après jour, nos écrans déversent un tsunami d’indicateurs : taux de criminalité, taux de chômage, taux d’emploi, taux d’obésité, taux de croissance du PIB,  montant de la dette publique rapporté au PIB, volume d’émission de CO2, nombre de djihadistes français en Syrie, de morts dans la dernière tuerie de masse aux Etats - Unis, de vacanciers cet été au camping de Palavas-les-flots, de migrants aux frontières de l’Italie,  d’entrées à la dernière comédie de Dany Boon,  de participants à la dernière manifestation contre le gouvernement, de décès dûs à la Canicule, solde migratoire, solde budgétaire, … Bien sûr, la crise du COVID-19  ajouté au flot une série d'indicateurs morbides. 

 

Face à ces chiffres un peu tyrans, on voudrait se révolter. Ne dit-on pas qu'on peut faire dire tout ce qu'on veut aux chiffres ? Pourtant, si les chiffres craquent si facilement sous la torture, pourquoi est-ce que les scientifiques les accumulent ?

Alors, que penser vraiment des chiffres ? Au fond, le meilleur moyen de le savoir est d’apprendre à parler leur langue.  

 

Le but du site

C’est justement le but de ce site. Il n'est pas un site de statistiques, ou pour les pros de l'analyse de données. Il s'adresse plutôt à ceux qui n'ont pas eu la chance d'apprendre à parler la langue des chiffres. Il entend simplement vous fournir quelques méthodes simples pour contourner les biais d'interprétation, ces erreurs qui nous empêchent d’entendre ce que disent vraiment les chiffres. Les clés qu’il propose sont ainsi universelles. Elles permettent une première analyse de données issues d’une large palette de domaines : économie, santé, sociologie, épidémiologie, paranormal …  et même de tous les supports, des médias aux publications scientifiques. Bien évidemment, il ne fera pas de vous un expert de toutes ces disciplines. Toutefois, j’espère que ces quelques pages vous permettront de  comprendre, comme moi, les premiers rudiments d’une démarche qui a bouleversé ma vision du monde. C’est celle qui permet de lire ces chiffres qui nous ont envahi sans les dénaturer : on pourrait l'appeler un peu pompeusement "la méthode scientifique". Plus précisément, pour préparer ce petit reader-digeste, j'ai pioché dans plusieurs disciplines : économétrie, sociologie quantitative, une pincée de psychométrie, et surtout dans l'inférence causale- une discipline à cheval entre les mathématiques et les sciences empiriques qui étudie comment distinguer corrélation et causalité. Doctorant en science économique (microéconomie appliquée), j'ai abordé toutes ces disciplines alors que j'étais en bachelor puis en master de recherche en économie à Sciences Po Paris.

Ce site propose également des tutoriels, qui vous permettront d’utiliser ces biais pour bâtir un raisonnement parfaitement faux mais qui paraîtra parfaitement rigoureux. Ces recettes pour tromper petits et grands sont transposables à tous les sujets :  lien entre légalisation des armes et tueries de masses, entre coût du travail et chômage, entre consommation d’un produit et mortalité…. Vous pourrez découvrir le générateur d'analyses biaisés qui applique ces méthodes sur plusieurs sujets cruciaux.

 

Ces tutoriels vous seront utiles même si vous n’avez pas prévu de devenir manipulateur dans l’immédiat. Pour ceux qui aiment les métaphores guerrières, il y a vingt sept siècles déjà, le stratège Sun Tzu nous exhortait déjà à connaître notre ennemi pour gagner tous les batailles.  Ceci vaut aussi quand on veut lutter contre les sophistes des chiffres. Déconstruire leurs mensonges implique de savoir comment ils sont construits. C'est justement le projet de ce site. 

 

Un autre utilité de ces tutoriels est de pouvoir débusquer ses propres erreurs.  Avec les chiffres, on trompe sans truquer. Ce site vous montrera que le plus souvent, on fait mentir des données authentiques, et sans même s'en rendre compte.